Nouvelle version de la serre

La serre intégrée à la maison nous a bien nourri, mais elle était loin d’être terminée ! Nous y avions seulement installé les voiles, mais rien de plus : ni électricité, ni bacs à proprement parler, ni arrosage. Il est temps de l’améliorer grandement maintenant que l’automne est à notre porte.

Ce carnet de bord s’étale d’aout 2020 à novembre 2021 !

Arrosage avec de l’eau non potable

Nous voulions utiliser le potentiel du toit du couvert à voiture. Notre idée : récupérer la pluie qui tombe sur le couvert à voiture pour la stocker dans une cuve, afin d’arroser la serre avec.

Nous avons donc récupéré une cuve IBC de seconde main chez EcoCube. La cuve contenait des huiles avant d’être nettoyée et livrée chez nous. Elle a une contenance de 1000L, ce qui est bien suffisant pour arroser la serre pendant un bon moment.

Avec les chutes de bois brûlé de la facade de la maison, nous avons construit un habillage très simple pour la cuve. Ça fera largement l’affaire, la cuve n’est pas très visible de toute façon. L’idée est surtout de la protéger du soleil pour diminuer le risque de formation d’algues.

Ensuite, nous avons récupéré un vieux tuyau d’arrosage et acheté quelques raccords. Nous avons fait rentrer le tuyau dans la serre par un angle où seule une couche d’isolation était présente. Et voici potentiellement 1000L d’eau non potable pour l’arrosage de la serre !

Le tuyau est maintenant enterré pour être hors gel.

La gravité apporte l’eau dans la cuve. Plus elle est pleine, plus on a de pression en sortie. À terme, nous allons fabriquer un arrosage automatique, mais pour le moment, ça fait largement le travail !

Remise à zéro

À l’intérieur, pour ce premier été, c’était une jungle ! Il a fallu commencer par tout coucher : les plants de tomates ont atteint les 2m20, les haricots ont dépassé les 2m également, les melons probablement les 4m… Bref, y avait du ménage à faire !

Vous noterez notre grand qui pose la bordure en pavé en grès Modak, ce sont des restes de notre entrée. Ça permet que la terre ne touche pas le bois de la structure de la serre, et ainsi de la protéger de l’humidité.

Un peu de lumière

Un autre chantier important : il fallait finir l’électricité dans la serre. Ça n’a jamais été fait. Il fallait aussi tirer les fils au plafond et installer les lumières. Nous ressortons tout le matériel électrique et c’est parti !

Rien de folichon ici, mais voilà une bonne chose de faite.

Faire des bacs

Nous avons trouvé des belles planches de chêne avec son écorce. Pourquoi cette essence de bois ? Le chêne a une classe de durabilité de 2, ce qui fait qu’il peut résister pendant en gros 25 ans posé sur le sol. Pas besoin de bois traité aux produits toxiques pour qu’il résiste (par exemple en autoclave), il suffit de choisir le bon bois. Et même si le chêne coûte normalement cher, tous les chênes ne poussent pas droits, et tous les troncs ne peuvent pas servir à des meubles, ce qui dans ces cas là le rend peu onéreux. Il faut chercher les bonnes affaires qui apparaissent fréquemment.

La première étape était donc de construire des bacs en chêne :

Ensuite, il fallait remplir ces bacs. Nous avons bien amélioré la terre depuis un an, mais nous voulions surélever le niveau. Alors… c’est parti pour 2m3 de terre à déplacer à la pelle et au saut !

1h30 plus tard…

Un chemin propre et des finitions

Pour les finitions et pour ne plus ramener de la terre dans la maison, nous avons décidé de répandre des copeaux de bois. Nous en trouvons dans le village d’à côté pour trois fois rien, alors autant en profiter.

Replanter

Il ne reste plus qu’à replanter ! Cette fois-ci, c’est pour l’hiver. Nous allons expérimenter plusieurs choses, comme des haricots, des petits pois, des béteraves, des fenouils, de la mâche, des épinards etc., mais de novembre à avril dans la serre.

Profiter du soleil

Avant même notre premier rendez-vous avec l’architecte, avant les premiers plans, nous avions le rêve d’avoir un hamac dans la serre. Il aura fallu attendre un peu plus de 3 ans pour que ce rêve se réalise.

Nous avons trouvé notre bonheur chez Tropical Hamac, pour l’anniversaire de Hend. Un hamac fait main, avec des finitions magnifiques, vraiment du très beau travail.

Même au mois de novembre ou décembre, nous pouvons avoir 25-30°C dans la serre : un pur bonheur ! Quelques photos du jour de l’installation du hamac.

Voilà. La serre est bientôt terminée. Il reste encore beaucoup d’aménagements intérieurs : un meuble, de quoi accrocher des câbles pour les plantes grimpantes, faire des plantations sur plusieurs niveaux, l’arrosage automatique… mais elle a déjà reçu beaucoup d’améliorations. C’est le moment de se réjouir et de profiter !

2 réflexions sur “Nouvelle version de la serre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s