#35 Bois brûlé en façade

Jour 244.

La façade de la maison est terminée. Après la paille comme structure porteuse et isolante, l’isolation supplémentaire en fibre de bois, il restait la touche finale : le bois brûlé.

焼き杉

Le Yakisugi est une technique de protection du bois originaire du Japon. Elle consiste à brûler profondément la surface du bois. Comme le bois est brûlé, il est biologiquement mort à la surface, et il est recouvert de carbone. Cette technique permet de rendre le bois plus résistant au feu, aux insectes, aux champignons, à la pluie, à la neige, au soleil, aux rayons UV etc.

Soyons honnête, nous ne connaissions pas avant de découvrir l’entreprise NOIRDEBOIS. C’est un fabricant français de bois brûlé. Ils produisent plusieurs types de bois brûlé. Nous sommes totalement tombés amoureux de Noir de brun. Notons qu’ils proposent des produits pour l’intérieur également, avec des teintes encore très différentes.

L’essence du bois est du Douglas (pseudotsuga menziesii). Tous les bois utilisés proviennent de France (Morvan, Vosges et Nord de France), de forêts avec certifications PEFC, donc durablement gérées. Le bois est brûlé en France. C’est donc plutôt local (moins de 200km) et 100% français, cocorico 🐓 !

Le plus important pour nous, c’est que le bois ne nécessite aucun traitement ! Pas de lasure, pas d’huile, rien du tout. Le produit est garantie plus de 60 ans, sans traitement. C’est énorme. Prenez le temps d’y penser (surtout à ceux qui ont habité dans un chalet !). La neige, la pluie, la glace, le soleil, et sans traitement. C’est simple, et c’est très écologique ! Ça correspond précisément à nos envies.

Ça ressemble à quoi 😙 ?

Ça arrive, ça arrive ! L’essence du bois étant du Douglas, son duramen est brun-rosé. Le produit Noir de brun est donc brûlé en surface, puis un peu brossé pour revenir à un teinte moins sombre afin de refaire apparaître les veines du bois. La partie brûlée est donc brune, et le bois a une couleur brun-rosé. Il y a parfois des reflets dorés. Cette finition offre un aspect très vivant du bois, c’est carrément artistique d’après nous.

Voici quelques photos.

En fonction de la météo ou de la position du soleil, les façades ont une apparence très différente. La dernière photo ci-dessus a été prise un autre jour, et la façade paraît déjà plus foncée. Tous ces facteurs renforcent le côté « vivant ».

Ça sera encore plus joli une fois que l’échafaudage aura disparu 🙃. Promis vous aurez des très belles photos prises avec autre chose qu’un téléphone à la fin !

Pose

Sur l’isolation en fibre de bois, nous avons des tasseaux verticaux puis horizontaux pour porter les planches de bois brûlé. Cela laisse un vide de 4cm qui permet de ventiler la façade.

Les planches de bois brûlé sont espacées horizontalement d’environ 1mm, afin d’améliorer la ventilation de la façade.

Il y a 3 largeurs de planches, ce qui permet d’avoir un pose aléatoire, idéal pour des longues et hautes façades comme les notres.

C’est le menuisier qui a tout posé. Moins d’une semaine pour les quatres façades, à deux, malgré la neige timide et les températures négatives. Bravo à eux !

Heureusement, il fait déjà bon chaud dans la maison 😌.


  • Bureau d’étude qui nous accompagne dans cette aventure : PranaHouse
  • Charpentier-Menuisier : Bergmann

5 réflexions sur “#35 Bois brûlé en façade

  1. Bonjour, merci pour votre blog! Un premier hiver vient de passer, avez-vous remarqué des problèmes sur votre bardage? J’aurais quelques questions s’il-vous-plaît: les planches ont elles été brûlées sur les quatre faces? Les planches ont quelle épaisseur? y a-t-il un pare pluie sur la couche d’isolant? Il n’y a pas de couvre joint, l’eau ou l’humidité ne risque-t-elle pas de s’infiltrer entre chaque planche ? Merci beaucoup ! Et bon courage à vous pendant cette période de confinement !

    J'aime

    1. Bonjour et merci pour vos questions !

      Le bardage n’a montré aucune défaillance ! Il a survécu à un hiver, et une belle tempête, ainsi que deux mois de pluies.
      Les planches sont brûlées sur les quatres faces oui. Elles ont une épaisseur de 2cm de mémoire. Derrière les planches, il y a un « vide » de 4cm pour ventiler (notamment contre l’humidité). Puis il y a 4cm d’isolation supplémentaire en fibre de bois, avant d’avoir un pare vapeur (pour l’étanchéïté à l’air) qui recouvre la paille. Vous avez le détail expliqué ici, https://lamaisonvivante.blog/2019/09/14/27-isolation-exterieure/.
      Il n’y a pas de couvre joint. La facade est ventilée, et les planches (posées verticalement) sont espacées d’1mm verticalement. L’eau ne stagne jamais.

      En espérant avoir répondu à vos questions !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s