#24 Toit en bois

Jour 98.

Ce carnet de bord vient en retard ! Nous l’anti-datons approximativement. Nous sommes très pris par le chantier en ce moment, ce qui est une bonne nouvelle 😌. Un chantier, c’est une aventure, avec des bonnes nouvelles, des frayeurs, des imprévus… nous vivons tout ça en condensé ces dernières semaines. Mais parlons du toit.

Actuellement, tout est installé sauf la ferblanterie et les tuiles avec les panneaux solaires photovoltaïques. C’est un bon moment pour montrer comment notre toit est composé entièrement de bois.

Quelques photos avant la pose complète du toit, parce que c’est beau 🙂.

Fibre de bois

La charpente est terminée. Nous pouvons donc déposer la fibre de bois par-dessus.

Les panneaux de fibre de bois ont une épaisseur de 6cm. C’est un très bon isolant, solide, léger, et facile à installer. Les panneaux s’emboîtent les uns dans les autres.

Voici ce que ça donne sur une grande surface depuis l’extérieur et depuis l’intérieur :

Laine de bois

En-dessous de la fibre de bois, entre les chevrons, est installée de la laine de bois. Nous l’avions présenté rapidement dans le carnet de bord #19. C’est un matériau entièrement recycable, biodégradable, léger, flexible, conçu avec du bois de forêts durablement gérées, sans colle ni aucun autre produit toxique ou artificiel. Certains constructeurs ajoutent du polyesther pour obtenir cet aspect « matelassé », mais dans notre cas, nous avons pris soin de trouver un constructeur qui utilise du chanvre ou du lin, qui sont aussi des matériaux naturels et entièrement recyclables. La laine de bois est également un fixateur de carbone. Enfin, en plus d’être un excellent isolant thermique (λ𝐷 = 0.036), c’est un très bon isolant phonique. C’est un produit qui est de plus en plus présent.

Nous avons installé deux couches de 20cm de laine de bois. Avec la fibre de bois, nous arrivons à un total de 46cm d’isolant, en bois, naturel, sur le toit.

De proche, ça ressemble à ceci :

Et en cours d’installation, ça ressemble à celà :

La laine de bois est ensuite recouverte d’un frein-vapeur. Le tout est bien emballé. Dans ce type de construction en bois et paille, il faut faire très attention à l’étanchéïté à l’air et à l’eau. Nous avons pris soin de retenir des produits recyclables, à défaut d’être naturel. Il faut faire des compromis à certains moments.

Sous-couverture

Par dessus la fibre de bois, la dernière couche avant les tuiles et les panneaux solaires photovoltaïques, sont installés des lés de sous-couverture. Ici, difficile de trouver des produits naturels. Le matériau utilisé est du polypropylène composite. Il est néanmoins recyclable, ce qui est une bonne nouvelle.

Une fois installé, ça ressemble à ceci :

Oui, nous passons d’une maison en paille et bois, à une maison magenta, mais ça n’est que temporaire 😉.

Et après ?

Comme mentionné au début du carnet de bord, il reste la ferblanterie, les tuiles et les panneaux solaires photovoltaïques à installer. Ce sera pour après les vacances d’été. Tout le monde a bien mérité une pause !


  • Bureau d’étude qui nous accompagne dans cette aventure : PranaHouse
  • Charpentier-Menuisier : Bergmann

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s