#25 Électricité dans la paille

Jour 145.

Nous avons beaucoup de retard dans l’écriture de ce carnet de bord. Alors plutôt que de découper ça en plusieurs petits carnets, nous allons résumer ce qu’il s’est passé sur les deux postes principaux du moment : l’électricité, et les cloisons. Commençons par l’électricité. Les cloisons seront pour le prochain carnet.

Dans la paille

Nous avons commencé à travailler l’électricité début aout. Un électricien est venu installer les gaines en radier, et nous prenons le relais à 100%. En réalité, c’est moi (Ivan) qui m’y colle, Hend est occupée avec d’autres postes, et elle a beaucoup de travail… C’est un peu effrayant au début, mais c’est assez facile une fois que nous avons compris.

Au début du mois d’aout, les cloisons n’étaient pas encore là. Nous avons donc attaqué la partie en paille. L’électricité se fait grosso modo en deux temps : l’installation des gaines, puis l’installation des fils et leur raccordement. Nous en sommes au premier temps.

Comment fixer des boitiers d’interrupteurs ou de prises, ou des boîtes de dérivations dans la paille ? « Petit tuto écolo » rapide. Nous n’allons pas utiliser de ciment à prise rapide, ni de colle, ni quoi que ce soit. Simplement du bois, des clous et des visses. Aucune crainte à avoir concernant les incendies, ce sont les mêmes normes que pour du béton ou autres matériaux de construction : les gaines et les boitiers apportent la résistance au feu. C’est parti.

Pour commencer, nous repérons l’endroit où nous allons installer la boîte de dérivation (même principe pour des boitiers d’interrupteurs ou de prises).

Ensuite, il faut creuser, saigner, tailler, utiliser le mot que vous voulez, mais ça doit voler dans tous les sens 😆. Nous utilisons une mèche à bois type Forstner, ça se trouve partout facilement, et ça taille très bien la paille. Nous avons deux diamètres : 25mm pour le passage des gaines, et 32mm pour des creuses plus importantes (comme une boîte de dérivation).

Après, il faut découper des cales. Un coup de scie sauteuse, et en voici quatre.

Fier de nos cales, nous décidons de les enfoncer à coup de maillet dans la paille. C’est la partie délicate, faut bien tout aligner.

La paille est tellement dense qu’il n’est pas simple de retirer les cales. Et même de les enfoncer d’ailleurs, selon le sens des fibres.

Et enfin, la récompense : raccorder les gaines dans la boîte, et fixer la boîte sur les cales. Ça paraît simple en le disant, mais en réalité, vous pouvez être sûr que les cales ne seront pas en face des trous.

Vous pouvez essayer avec d’autres boîtes, ou d’autres techniques. Nous n’avons pas toujours utilisé cette aproche (parfois nous avons utilisé une seule cale, parfois seulement dans la diagonale, ça dépendait de notre forme).

Pour les boitiers interrupteurs ou prises, c’est tout à fait similaire. Toutefois, nous pouvons nous appuyer sur la structure bois des modules pailles, ça facilite grandement notre affaire ! Voici quelques photos.

La nuit, ça marche aussi

Comme nous avons un travail chacun, le chantier se fait essentiellement la nuit. C’est rigolo, c’est calme et il y a beaucoup de visiteurs nocturnes.

Pour fixer les gaines dans la paille, nous utilisons des simples clous qui « coincent » la gaine. Ça demande peu d’effort, et aucun produit spécial. Les colliers de serrage pour les gaines sont généralement en plastique, et nous voulons limiter l’usage du plastique à son minimum.

Traverser les murs ?

Les gaines qui devaient arriver à l’extérieur de la maison arrivent systématiquement… à l’intérieur. Nous devons donc les faire passer à travers le mur. En fait, c’est uniquement pour les stores que nous devons faire ça, mais il y en a six au total.

Sauf que faire un simple trou aurait un impact trop négatif sur notre étanchéïté à l’air. Pour rappel, nous n’avons pas de chauffage, il est donc hors de question de faire des trous dans les murs ! L’astuce consiste à faire passer la gaine en partie dans la paille, et en partie dans l’embrasure de la fenêtre. Les embrasures ont leur propre étanchéïté à l’air, et la gaine viendra derrière le tableau. Bref, ça ressemble à ça.

Première étape, vous prenez une bonne mèche à bois de 20mm, et faut y aller. Attention à bien viser : il ne faut pas tomber dans la structure en bois, et il ne faut pas trop couder la gaine.

Deuxième étape, insérer la gaine.

Troisième étape, fixer la gaine, en évitant encore les angles trop importants.

Au final, ça donne ceci. Et c’est assez esthétique. Dommage ça sera cacher derrière la terre pour le mur, et l’embrasure en bois pour la fenêtre 😉.

Dans les cloisons

Spoiler alert. Nous avons dit que deux postes sont travaillés en parallèle : l’électricité, et les cloisons. Nous allons montrer quelques photos de l’installation électrique dans les cloisons. C’est assez standard : les panneaux sont en gypse naturel, et la structure porteuse est en bois. (Voir le carnet de bord sur ce sujet : Cloisons en bois et gypse, et électricité).

La maison n’a pas d’étage, mais un petit grenier est caché entre deux pièces, avec le local technique. Ça nous offre un accès sous le toit pour les gaines des lumières de l’espace de vie. C’est haut, entre 3m et 4m50 environ. Ça fait du sport.

Et après ?

Une fois que toutes les gaines seront installées et connectées aux boîtes, nous allons passer les fils, et les raccorder ensemble. Et enfin les tableaux électriques : un pour l’électricité, l’autre pour la domotique, nous allons tenter de faire ça proprement.

Encore quelques heures de travail nocturne devant nous !


  • Bureau d’étude qui nous accompagne dans cette aventure : PranaHouse
  • Électricité : nous

11 réflexions sur “#25 Électricité dans la paille

  1. Bravo pour le travail et un grand merci pour le partage, avec les anecdotes prises avec philosopie!
    Par rapport au fait que ce soit beau, mais que « dommage ça ne se verra pas », vous pourriez imaginer poser un verre quelque part de manière à laisser voir la structure! Un hotel en paille a procédé de la sorte en Valais avec un succès certain 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Merci beaucoup pour cet article ! Très précieux pour nous qui construisons également une maison ossature bois et.isolation en paille. On finalise la pause des ballots de paille cette semaine et on enchaînera avec l’électricité très prochainement. Merci merci merci !

    Aimé par 1 personne

      1. J’ai oublié de vous demander ce que vous avez mis comme enduit intérieur au dessus de la paille ? De l’argile ?
        La mise en œuvre n’a pas été trop compliquée avec les boîtiers et les câbles déjà mis ? Vous l’avez fait vous mêmes ?
        Et au niveau de l’isolation ? Elle est toujours optimale ?
        Notre charpentier et nos architectes nous ont conseillé de mettre le moins de prises et d’interrupteurs possible sur les murs en paille (et donc de les privilégier plutôt sur les cloisons intérieures).
        Qu’en pensez vous ?

        Aimé par 1 personne

      2. Électricité De mémoire, nous avons quatres articles qui traitent de l’électricité pour l’instant, #25 Électricité dans la paille, #26 Cloisons en bois et gypse, et électricité, #28 Électricité, une maille à l’endroit, une maille à l’envers, et #41 Finitions électriques (voir tous les articles qui parlent d’électricité). Oui nous avons réalisé les travaux d’électricité nous-même. Nous avons placé des interrupteurs et prises là où nous en avions besoins, que ça soit dans une cloison ou dans un mur. D’ailleurs, la plupart sont dans les murs (pour tout l’espace de vie, il n’y que 3 blocs sur les cloisons contre 7 blocs dans les murs). Les blocs sont fixés avec des vises dans le cadre bois des modules en paille quand c’est possible, ou alors avec des cales en bois enfoncées dans la paille. Je ne dis pas qu’on peut attacher un boeuf pour tirer sur le bloc de prises, mais c’est très suffisament costaud ! Il n’y aucune raison de ne pas installer les prises dans les murs en paille : il faut les installer là où vous en avez besoin ! Il n’y a pas de limitations particulières avec la paille. Avec la couche d’argile par dessous, ça solidifie le tout. Et ça m’offre une transition pour…

        Argile De mémoire, nous avons trois articles qui parlent de toutes les étapes : #34 Première couche de terre sur les murs, #36 Deuxième couche de terre, plafond, toit, fenêtres…, et #38 Dernière couche de terre et faïence. Donc oui, nous avons de l’argile sur les murs, en 3 couches : une couche de fond de 20mm, une deuxième couche plus fine de 5-6mm, et enfin une couche de finition de 1mm. Les matériaux viennent de Meige. Nous avons travaillé avec MIM Peinture, mais nous déconseillons cette entreprise car elle n’a pas terminé les travaux chez nous (ils ont pris le dernier versement et aurevoir…). Dommage, les employés avaient fait un bon travail au début.

        Isolation Je conseille cet article qui résume un peu tout concernant l’isolation : #45 Comment vivre sans chauffage central. Pour répondre à vos questions, oui l’isolation est toujours optimale bien sûr :-). Elle ne se dégrade pas avec le temps ! Nous avons passé 2 hivers dans la maison (un à notre arrivée en février, et un complet cette année 2020-2021), et rien à signaler ! C’est très impressionnant de quitter l’extérieur où il faut -15°C pour rentrer dans la maison où il fait 20°C, et réaliser qu’il n’y a pas de chauffage central !

        Vous voulez voir ? Vous êtes les bienvenus pour visiter notre maison si vous avez des questions ou si vous voulez voir par vous-même :-).

        J'aime

  3. Merci pour ces détails, encore une fois hyper précieux pour nous.
    On serait venu visiter avec grand plaisir mais nous habitons en Belgique ! Mais pourquoi pas si on passe un jour par chez vous 😊

    J'aime

    1. Bonjour, on poursuit notre réflexion électricité !
      Comment avez vous fait pour fixer les gaines dans les.murs en paille ?
      Je vois sur les photos que soit la gaine passe le long du montant en bois et donc j’imagine que tu peux la fixer avec une attache classique dans le montant en bois ?
      Mais je vois aussi que parfois la gaine passe au milieu du mur en paille ? Dans ce cas comment avez vous fait ?
      Merci encore pour les réponses
      Bonne soirée

      Aimé par 1 personne

      1. Coucou,
        Pour les gaines, elles sont « pincées » entre les montants en bois et un clou. Je mets le clou de façon à former un angle « ouvert », je place la gaine, et je tape sur le flan du clou pour refermer l’angle et ainsi pincer la gaine. Ça marche très bien, et c’est très basique !
        Quand la gaine doit traverser la paille, j’utilise une bonne mèche et je perce. C’est détaillé dans la section Traverser les murs, dans cette page.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s