Comment trouver un terrain ?

Pour construire une maison, il faut trouver un terrain. En Suisse, particulièrement dans le canton de Vaud, c’est très difficile… Il y a une pénuerie énorme de terrains, et la Loi fédéral sur l’Aménagement du Territoire (LAT) n’arrange pas les choses. La fédération aimerait densifier les villes, plutôt que de grignoter sur les campagnes. Ça fait du sens, mais à l’heure actuelle, ça rend la recherche de terrain plus difficile.

Cet article explique la stratégie que nous avons utilisée pour trouver un terrain. Il y a grosso modo trois approches.

Les petites annonces

Anibis, Comparis, … peu importe le site, il y en a des tas, mais vous retrouvez souvent les même annonces, car il y en a peu. Il y a aussi un très faible tournus. Nous avons vu un nouveau terrain toutes les 3 ou 4 semaines seulement. Pratiquement aucun des terrains trouvés n’était libre de mandat : c’est à dire qu’un projet (conçu par un architecte ou une entreprise générale) était à prendre avec le terrain. Ce n’est pas ce que nous recherchions.

Cette approche n’a pas été fructueuse du tout.

En plus de consulter les annonces, nous en avons publié une, disant que nous cherchions un terrain. Malgré avoir payé un service pour mettre l’annonce en avant, il y a eu très peu de vues, et seulement 2 appels (par des artisans qui nous proposaient leurs services, et non pas par des propriétaires de terrain, c’est dire l’état du secteur en général).

Bref. Nous avons configuré des alertes si de nouvelles annonces étaient publiées, mais rien de concluant.

Mais… où habiter ?

Avant de parler des deux stratégies suivantes, nous avons cherché où nous aimerions habiter. Dans une approche écologique, il faudrait :

  • avoir une seule voiture au maximum ;
  • des transports en commun proches de la maison.

Pour dégrossir notre recherche, nous avons sorti le plan des transports sur le GéoPortail du canton de Vaud.

screen-shot-2018-02-25-at-10-26-00
Accéder au GéoPortail pour les transports.
Nous avons retenus les communes répondant à certains des critères suivants :

  • entre Orbe et Yverdon-les-Bains ;
  • avec une gare de train ;
  • avec un arrêt de bus ;
  • un trajet de moins de 45mn entre la commune et Yverdon-les-Bains (pour la crèche des enfants, le travail, des amis etc.).

Et voilà comment nous avons retenu une liste de 31 communes.

Appeler les communes

Et c’est parti pour trouver le site de chacune des communes, trouver le numéro de téléphone, le ou la responsable, et téléphoner. C’est long, ennuyeux, et nous n’avons reçu que des réponses négatives. C’était attendu, et ça confirme la pénuerie de terrains dans les communes.

À noter que tout le monde a répondu très gentiment et très rapidement. Chaque appel a été agréable, et encourageant dans notre démarche, ça fait plaisir !

Le registre foncier

C’est la dernière solution que nous avons employée. Très longue, très ennuyeuse, mais efficace : le registre foncier. Il va devenir votre outil préféré, jusqu’à en rêver la nuit. Attention, ça peut rendre totalement accro !

screen-shot-2018-02-25-at-10-41-48
Accéder au guichet cartographique du canton de Vaud.

Le thème qui nous intéresse particulièrement est Localisation. Voici l’algorithme :

  1. choisir une commune ;
  2. découper la commune en quartiers où nous aimerions habiter (en fonction des commerces, des écoles, des transports, de la vue, de l’ensoleillement…) ;
  3. pour chaque quartier, le trouver sur la carte et zoomer ;
  4. pour chaque terrain, regarder s’il y a une maison dessus :
    1. si une maison, le terrain n’est pas libre, passer au terrain suivant ;
    2. si pas de maison, sélectionner le terrain et regarder les informations du registre foncier. Ainsi nous pouvons connaître la surface du terrain et les propriétaires.
  5. revenir au point 1.

Nous notons soigneusement le nom des propriétaires, le numéro de la parcelle, et pourquoi pas une petite recherche dans Google Maps par exemple pour avoir la Street View et avoir une idée des environs. Avec le nom des propriétaires, nous essayons de trouver un numéro de téléphone, et… nous téléphonons.

Vous étiez prévenu : c’est long, pénible, mais très efficace. Nous avons trouvé énormément de terrains comme ça : plus d’une cinquantaine.

Combien étaient disponibles ? Assez peu. Il est très surprenant de voir le nombre de terrains vides dont les propriétaires n’en font rien. C’est un peu désespérant d’entendre que le terrain est vide depuis 10 ans, avec une vue magnifique sur le lac, le Jura, et une petite forêt, mais que voilà, « on a déjà plusieurs maisons vous savez, c’est encombrant un terrain, mais on ne veut pas le vendre, vous comprenez ?… ». Non, nous ne comprenons pas, et aurevoir 🙂.

Comment s’organiser ?

Entre les terrains trouvés, les appels sans réponse, les messages vocaux, l’attente de réponses par mail des communes etc., il est très facile de perdre la trace de tout ce que nous faisons. Nous avons donc été au plus simple : un tableau sur Trello. Ça ressemblait à ça :

Screen Shot 2018-02-25 at 10.54.05.jpg
Notre petit tableau pour s’y retrouver avec tous ces terrains !

Nous avions des listes pour ne pas oublier des tâches, des commentaires pour dire ce qui a été fait ou pas, les informations comme des numéros de téléphone, les noms des propriétaires, les responsables dans les communes, les réponses partielles etc. Même s’il est facile de trouver ça inutile avec 10 ou 15 terrains,  c’est une toute autre histoire avec 30 ou 50 terrains… Cet outil a été très utile, surtout quand nous sommes deux à y travailler de manière décalée.

Et au final ?

Au final, nous n’avons rien trouvé dans le canton de Vaud. Nous avons essayé les enclaves fribougeoises autour d’Estavayer-le-Lac. Nous retrouvons les même outils, notamment le registre foncier de Fribourg :

Screen Shot 2018-02-26 at 10.38.20.jpg
Accéder au guichet cartographique du canton de Fribourg.

Et nous avons fini par trouver quelques choses dans la commune de Murist ! Nous sommes très content 🙂. Les terrains sont moins chers dans ce canton, les impôts cantonaux sont aussi moins importants, comme le prix des assurances santé. Le choix n’a pas été simple car nous nous éloignons un peu de certains amis, mais ils sont d’accord pour nous suivre, donc tout va bien dans le meilleur des mondes !

Nous avons trouvé le terrain en 6 mois environ. Nous avons passé 2 mois à scruter les registres fonciers du canton de Vaud et du canton de Fribourg, pratiquement 1h tous les jours. Nous estimons y avoir passé environ 80h chacun, soit plus de 150h, et ça ne comprend pas les déplacements sur les terrains que nous avons essayé de coupler avec des balades pour les enfants.

En espérant que cet article vous a été utile, bonne chance pour votre recherche de terrain !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s